DOLCE VITA // RUE DE PLOERMEL / 44000 NANTES

Maître d’Ouvrage

Architecte

Maître d’Oeuvre

BET Structure

BET Fluides

BET Vrd

Programme

Coût de construction

SCCV 16P

ACDM ARCHITECTURE

MOTEC INGENIERIE

IBA STRUCTURE

P. TUAL

SUD VRD

6 logements de type lofts  / 880m² SP

1 200 000 € HT 

Placé à proximité immédiate du Boulevard de Doulon à l’Ouest, le site s’inscrit au cœur d’un îlot bâti de maisons individuelles et locaux désaffectés, dont l’ensemble est circonscrit par le Boulevard de Doulon à l’Ouest, la rue de Ploërmel au Nord, et la rue Jules Ferry au Sud.

Cet îlot se situe plus largement entre les lignes du tramway (ligne 1) et de chemin de fer (ligne Nantes / Paris) au Sud et, au Nord, la place Gabriel Trarieux aménagée devant l’église Notre Dame de Toutes Aides.

L’ensemble bâti inscrit sur ces deux parcelles fut occupé dès 1930, lorsque la Société Allumetière Française y installa un dépôt d’allumettes accompagné d’activités administratives liées à son exploitation. A partir de 1989, la société LADVIE HEBEL réinvestit les locaux en développant une activité de Traiteur et Restauration. De 2005 à 2013, la société ELLYSA reprend l’activité et exploite le dépôt principal en y installant des chambres frigorifiques, développant parallèlement une nouvelle activité de Traiteur et Restauration.

L’étude des objectifs définissant les possibilités de reconversion de l’îlot repose ainsi sur quatre thématiques :

         Mise en valeur d’éléments bâtis existants, marquant aujourd’hui la physionomie urbaine du quartier

         Composition générale de l’îlot et potentiel de projection pour la conception et l’insertion de logements futurs

–    Aération du cœur d’îlot passant par une dé-densification du bâti.

         Démarche affirmée de développement durable dans la conception des futurs espaces à vivre

Le projet immobilier initié par la SNC 16P doit être conçu pour s’inscrire au cœur d’un environnement aux caractéristiques urbaines et paysagères prédominantes, renforcées par les intentions du projet de réhabilitation et d’aménagement d’ensemble et ainsi par les effets de sa propre mutation.

Le retrait (démolition) de masses bâties existantes permettra de révéler la présence des éléments bâtis qui serviront de base au projet et de définir globalement les futurs espaces à aménager.

La maison existante le long de la rue de Ploërmel sera ainsi démolie, libérant l’emprise nécessaire à la création d’une desserte fonctionnelle des espaces de cœur d’îlot.

Un bâtiment neuf sera construit sur son emplacement en alignement de la rue de Ploërmel, surplombant les espaces de stationnement et de desserte, dédiés aux futurs espaces à vivre de cœur d’îlot.

Les autres bâtiments existants seront conservés, réhabilités et modifiés dans leur emprise, simplement par retrait d’éléments de couvertures et de frangements mesurés et non significatifs de quelques murs séparatifs. Ils se transformeront en logements individuels accessibles depuis les espaces publics adjacents (Rue de Ploërmel, Rue Jules Ferry)

 

 

L’implantation du front bâti existant, et à créer le long des axes urbains, crée une limite physique perceptible depuis le domaine public, induisant des notions de franchissement, de porosité, et créant implicitement la genèse de nouveaux espaces d’intimité en cœur d’îlot.

Les masses existantes se découpent, s’évident partiellement pour créer une nouvelle perméabilité au cœur du projet, sous forme d’interstices vides de construction, libérant la surface de chaque lot pour générer de nouveaux lieux de vie.

 

Chaque lot se compose ainsi d’un espace intérieur issu du volume bâti existant, dont l’usage est réaffecté par de nouveaux cloisonnements pour être fonctionnel, « à vivre », et d’un espace extérieur, profitant du volume originel des constructions existantes, dont la trace reste visible par le maintien des éléments de charpente et de structure conservés et remis en état suivant diagnostics préalablement établis.

Le projet architectural s’insère dans un contexte mêlant urbanité et paysage, tirant parti des qualités intrinsèques du contexte environnant ; il définit plusieurs niveaux d’appréhension de l’espace remodelé, créant l’opportunité d’imaginer de nouveaux lieux de vie, libres de construction, propices à l’établissement d’un projet paysager intimiste pour chaque logement créé.

 

Les patios et cheminements extérieurs ainsi générés par la « déconstruction partielle » des bâtiments existants initient les bases de réflexions visant à concevoir un projet paysager de qualité.

Les sols existants sont invariablement maintenus en béton brut sur la totalité de l’emprise du projet, se découpant ou se rehaussant sous formes de jardinières ponctuant l’ensemble des espaces pour permettre le développement d’une végétalisation aux caractères multiples :

– Des plantes tapissantes et grimpantes seront réparties dans chaque patio et le long des cheminements extérieurs pour se développer (type : Ballota pseudodictamnus, Centranthus ruber, Erigeron karvinskianus, Geranium endresii, Hedera ‘Algerian Bellecour’, Ophiopogon japonicus, Rubus ‘Betty Ashburner’, Sedum spectabile, Stachys byzantina et Vinca major)

– Des plantes arbustives en bacs sont réparties au sein de chaque patio pour créer une ambiance paysagère unique à chaque espace (type : Arbutus unedo, Chimonanthus praecox, Cornus sanguinea, Hamamelis x intermedia, Ligustrum vulgare, Fatsia japonica, Pittosporum tobira ‘Nana’ et Mahonia x media ‘Charity’, Phormium)

 

Le choix de la palette végétale conforte l’idée de générosité. La végétation évoque un certain exotisme bien que parfaitement adaptée au climat et à l’environnement urbain. La palette végétale s’est orientée vers des plantes aux feuillages et aux floraisons architecturées.

 

 

Le renforcement et le développement de la trame végétale deviennent des notions essentielles dans la conception architecturale du projet. Celui-ci instaure dans l’équilibre des volumes, la complexité et les interconnexions entre les espaces privés / communs, une relation entre la fonction résidentielle et l’intégration de cette dernière à son cadre de vie.