Emergence

RUE DES ALOUETTES – NANTES (44)

Date de livraison

Maîtrise d’Ouvrage

Architecte de Conception

Maîtrise d’Œuvre d’Exécution

BET Structure

BET Fluides

Nature de l’opération

Capacité

Coût des travaux

Opération en cours

AIGUILLON CONSTRUCTION

ACDM ARCHITECTURE

MOTEC INGENIERIE

IBA

ALBDO

44 Logements collectifs

2 550 m² SHON

3 354 450 Euros HT

Les 2 bâtiments (d’un ensemble de 4 bâtiments dont 2 ont été conçus par l’agence d’architecture JBAA de NANTES) sont implantés et conçus pour s’inscrire au coeur d’un environnement aux caractéristiques urbaines et paysagères remarquables. Chaque élément bâti respecte les principes généraux de composition du plan de masse général conçu en collaboration avec l’agence d’architecture JBAA et s’adapte à la topographie du site. Le positionnement, l’orientation des bâtiments et le traitement de leurs abords assurent, en conformité avec les dispositions réglemen-taires édictées par le Plan Local d’Urbanisme (zone UB), une gestion optimisée des vis-à-vis générés entre chaque espace projeté et envers les propriétés riveraines.
Les façades sont séquencées par des jeux de retraits alternant les usages de maté-riaux distinctifs (matières, couleurs) pour rompre la linéarité des façades, notamment le long de la rue des Alouettes et depuis l’ensemble des espaces communs acces-sibles de l’opération d’ensemble. Les volumes de toitures sont « chahutés » par l’en-chainement de lignes d’égouts et de faîtages décalées, multipliant les angles de perception de chaque partie du projet.
L’écriture architecturale des bâtiments est sobre, épurée par l’usage de matériaux nobles et pérennes.
Les façades principales marquant le corps des bâtiments sont parées d’un revête-ment minéral lissé et peint de ton blanc, permettant d’apporter une luminosité re-cherchée tout d’abord le long de la rue des Alouettes. Le bâtiment C s’inscrit en angle, et capte ainsi la lumière de l’Ouest appelant ainsi les passants et résidents vers le coeur de la parcelle. Les lignes découpées et obliques des plans de façades inscrits le long de la voie de desserte répondent aux proportions changeantes des perce-ments de ton anthracite qui les rythment de manière aléatoire.
Les plans de façades « secondaires » se révèlent en interstices entre les séquences de façades principales. Un habillage Zinc de ton quartz ou anthracite renforce la per-ception de ces jeux de retraits pour rejoindre le traitement des volumes d’attiques (plan vertical et toitures), dont les décalages et les proportions s’inspirent des rythmes de séquences urbaines existantes le long de la rue des Alouettes. Certains retraits sont parés d’enduit lissé peint de ton gris nuancé (taupe).